Je te confie mon dernier auto-sabotage ✨

Tu commences à avoir l’habitude si tu me lis régulièrement : au-delà des paillettes, j’aime te partager mes « déboires » d’entrepreneuse !

En plus cette semaine il est venu jusqu’à mes oreilles qu’avec mon profil « Modèle » en Human Design, il semblerait que je sois là pour tester des trucs, me planter et le partager pour que ça serve aux autres : okay ! *rires*

Alors cette semaine, j’ai envie de te partager mon récent auto-sabotage.

 

Car oui, je ne suis pas à l’abri de l’auto-sabotage ! Il est toujours bon de rappeler que peu importe où nous en somme sur notre chemin, il n’y a pas de moments où ça y est, on n’a plus peur et on ne fait plus « d’erreurs » : ça fait partie du chemin, où qu’on soit.

Bref je te pose le contexte : en échangeant avec une de mes lectrices, j’ai ressenti très fort que mon accompagnement Badass illimitée pouvait l’aider. Genre ça vibrait dans tout mon corps, je visualisais et ressentais où on pouvait aller ensemble, c’était super excitant !

 

Maiiiiis… auto-sabotage

 

J’ai commencé à flipper. A me dire qu’elle n’était pas venue vers moi pour ça, que ça allait être gonflée de ma part de lui parler de cet accompagnement. Pleiiin de peurs sont remontées, en mode « Coucou c’est nous ! » .

Alors j’ai fait marche arrière, et je ne lui ai pas partagé ce que je voulais VRAIMENT lui partager. Le pire c’est que j’étais comme à côté de moi, en train de me voir faire !! Mais que veux-tu Manon Godard, parfois on a besoin d’une piqûre de rappel et de vivre l’expérience pour en recevoir la leçon.

Bref, j’envoie mon mail « moins bien que ce que je voulais vraiment partager » et à peine envoyé, je sens un truc lourd en moi. L’impression de ne pas avoir été totalement honnête. Un « merde, t’as foutu quoi là sérieusement ?! ».

Du REGRET. Et oh bon sang, que je déteste ça !

 

J’ai porté ça toute la journée, et c’était super désagréable et lourd. Hors de question que je garde ça dans mon sac à dos : il fallait que je m’en décharge !

Alors le soir j’ai renvoyé un mail, malgré la peur du jugement, la peur de déranger, la peur de passer pour une chelou… J’ai reconnu ce qu’il s’était passé en moi (après tout, je suis humaine, j’ai le droit à « l’erreur ») et j’ai partagé ce que je voulais VRAIMENT partager depuis le départ. En mode « On rembobine et on la refait ! »

C’était super inconfortable, parce que :

  1. Je reconnaissais avoir « mal fait » dans mon premier mail.
  2. J’étais donc vulnérable.
  3. Mes peurs du début étaient toujours là, elles n’avaient pas disparues pour autant !

Mais clairement, je préférais y aller et voir ce qu’il se passerait, que de garder ce regret dans ma sacoche ! Et puis au pire du pire, je risquais quoi ?

 

Alors j’ai envoyé mon mail de « rectification ».

 

Et là, je me suis sentie légère ! Comme si l’ordre était rétabli *rires* Plus de regret, plus de « j’aurais dû… » : quelle libération !

Et tu sais quoi ? Mon second mail a été très bien accueilli ❤ La personne m’a même confié qu’elle avait trouvé le premier « froid » (je ne sais plus le mot exact, mais tu vois l’idée) alors que le second était bien plus vibrant ✨

Ça m’a fait sourire : je sais que notre vibration passe dans ce qu’on fait, et donc dans notre communication, que ce soit conscient ou non. L’Univers m’a fait un p’tit rappel histoire que je le ré-expérimente par moi-même 😉

Le plus merveilleux étant que ce second mail a mené à un appel-découverte, qui n’aurait pas eu lieu si je n’avais pas osé rectifier mon « erreur » et partager ce que je ressentais vraiment.

 

Alors que peux-tu retenir de tout ça Manon Godard ?

 

  1. Si à un moment tu fais fausse-route, alors fais demi-tour ou rejoins un autre chemin : il n’est pas trop tard, rien n’est gravé dans le marbre.
  2. Tu n’as pas à être parfaite, tu es humaine : tu as le droit à l’erreur, tu as le droit de changer d’avis, tu as le droit de reconnaître « Je me suis trompée », tu as le droit de corriger.
  3. L’énergie ne ment pas : des choses passent à un niveau invisible, et elles se sentent.
  4. Écouter son intuition plutôt que ses peurs ; suivre son cœur plutôt que sa tête. C’est par là que se trouvent les merveilles ✨
  5. « L’audace paie toujours« , comme me l’a partagé une amie entrepreneuse. Au-delà de l’audace, j’ai envie de dire que l’authenticité paie toujours : sois toi-même et fais confiance ❤

 

(Article partagé dans ma newsletter le 9 juillet 2021)

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bienvenue !

Je m’appelle Manon, et j’accompagne les entrepreneuses à s’affirmer, se solidifier et grandir.

▻ En savoir plus sur moi