1 mois sans regarder mes statistiques : mon bilan
Mes pensées & réflexions

1 mois sans regarder mes statistiques : mon bilan

1 mois sans regarder mes statistiques : mon bilan

En décembre je me suis lancée un défi : ne pas regarder mes statistiques durant le mois entier. J’ai envie de vous en faire un retour d’expérience, qui pourra peut-être vous inspirer 🙂

 

Pourquoi ce défi ?

Ces derniers mois, mon rapport à mes statistiques était devenu assez malsain à mes yeux : je pouvais aller les regarder plusieurs dizaines de fois par jour, j’y cherchais une certaine forme de validation, une façon de me rassurer sur ma légitimité. Comme ma visibilité est aussi celle de mon entreprise (j’ai besoin d’être visible pour que mes futures clientes me trouvent) je me mettais une pression par rapport à ça, accompagnée d’une peur de ne pas faire assez bien. Bref, regarder mes statistiques tous les jours ne m’apportait rien de bon finalement !

 

J’ai donc décidé de passer un mois entier sans regarder mes statistiques, de m’enlever cette pression pour lâcher prise et ne plus être dans l’attente d’un résultat.

Les premiers jours l’envie d’aller voir me titillait : « Est-ce que ce que j’ai écrit a plu ? », « Est-ce que de nouvelles personnes ont visité mon book ? » etc… D’une certaine façon, je ne savais plus ce qu’il se passait sur mon blog, je me retrouvais dans le flou !

 

Mais rapidement j’ai lâché prise.

Les chiffres ne comptaient plus, ce qui comptaient ce sont les échanges que j’avais avec vous. Non, en fait je me suis aussi détachée de cela : maintenant je n’ai plus ce besoin d’être validée et rassurée, j’écris parce que j’ai envie de partager quelque chose, et une fois l’article publié je lâche prise sur le résultat. Bien sûr, je partage sur les réseaux sociaux pour que chaque article soit visible, mais s’il ne l’est pas et bien c’est comme ça. Même si mon article tombe dans le vide, l’important, c’est que je partage ce que j’ai envie de partager 🙂

 

Et maintenant que le défi est fini ?

Une fois le défi terminé, je suis allée voir mes statistiques, et ces retrouvailles ont été beaucoup plus saines que mon acharnement d’avant ; je les ai regardées, et voilà, fin de l’histoire. A vrai dire, j’ai juste regardé mon nombre de visites mensuelles et les meilleurs jours, alors qu’avant j’aurais regardé les visites jour par jour, la provenance etc… pour tout décortiquer. Et depuis, je ne les ai pas regardées à nouveau.

 

En fait mon besoin de regarder les statistiques, et tout ce qui va avec, a disparu.

Je n’ai plus besoin de regarder mes statistiques, ça ne m’intéresse plus de savoir combien de personnes ont été sur mon site aujourd’hui, combien ont vu mon dernier article, combien ont vu mon book… Parce qu’au fond, qu’est-ce que ça change ? Je ne peux pas contrôler ce que veulent voir et lire les gens. Ma part du contrat, c’est de partager lorsque j’en ai envie, de rendre mon contenu visible, et le reste ne dépend pas de moi, je n’ai pas d’emprise dessus.

 

Je dirais même que me couper du résultat me permet de ne pas être influencée.

De ne pas me dire « Oula, tel article n’a pas du tout marché, je n’écrirai plus sur ce sujet » ou alors « Mince, personne n’a regardé mon book, ça veut dire que je suis nulle » etc… Du coup je suis fidèle à moi-même et à mes envies, et je ne cherche plus la validation des autres : même si pendant un mois entier je n’ai aucune visite, je ne le saurai pas et je continuerai d’écrire, simplement parce que j’en ai envie.

 

Sur les réseaux sociaux je vois souvent des blogueuses demander à leur communauté « Est-ce que je publie plutôt à 17h ou à 18h ? », « Plutôt le lundi ou le mardi ? », « Est-ce que tel type d’article vous plairait ? » etc… Je comprends l’envie de vouloir impliquer sa communauté dans la vie de son blog, mais au fond est-ce vraiment aux autres de nous dicter ce que l’on doit faire ? Le plus important est-il ce que l’on partage, ou bien l’heure et le jour où on le mettra en ligne ? Notre blog est notre espace virtuel, c’est un bout de nous, alors c’est important de pouvoir y être nous, et notre communauté nous suivra 🙂

 

Désormais je regarderai mes statistiques à la fin de chaque mois, pour tout de même garder un suivi sur ma visibilité, mais surtout pour me féliciter de mon évolution ; fini la pression !

Et vous, quel rapport avez-vous avec vos statistiques ? Avez-vous déjà tenté ce style de défi ?

 

PS : Je suis graphiste-illustratrice et je peux vous aider à personnaliser et embellir votre blog, grâce à des illustrations sur-mesure. Plusieurs blogueuses m’ont fait confiance pour la création de leur bannière ou de leur avatar, vous pouvez retrouver ces créations (et bien d’autres!) sur mon book et me contactez pour que je donne forme à votre idée 🙂

 

 



 
Vous avez aimé cet article ? Rejoignez ma newsletter !
 
Ma newsletter est un lieu plus confidentiel où je vous écris des mots exclusifs, vous récapitule mes derniers articles et vous informe de mon actualité. Vous serez au courant de tout !

Un e-mail de confirmation vous sera envoyé pour valider votre inscription. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de désinscription ou en me contactant à l'adresse manongodard0@gmail.com

8 commentaires

  1. Pareil j’ai tendance à regarder mes statistiques tous les matins. Une sorte de validation de ce que je fais, dans quelle direction va le blog.
    Bravo pour avoir réussi à te détacher de ces chiffres !
    Merci pour cet article !

    1. Manon Godard says:

      Ça me fait réfléchir sur le principe de chercher la validation à travers les chiffres : les statistiques pour un blog, les revenus pour un travail… Comme si c’était les chiffres qui nous donnaient de la valeur, alors que nous ne sommes pas ces chiffres… Merci pour ton commentaire qui amorce ma réflexion 😉

  2. Bravo pour ta remise en question, qui a été très bénéfique !!
    Après je trouve que quand on sait quel type d’article plaît le plus aux gens (parce que je crois que les statistiques sont un indicateur), ça permet aussi de répondre aux demandes plus facilement (sans pour autant arrêter de faire le reste). Tu vois ce que je veux dire ?
    Bisous !

    1. Manon Godard says:

      Je suis d’accord avec toi sur le fait que les statistiques sont un indicateur, ça peut permettre de voir si les gens préfèrent les coulisses, les vidéos, les articles plus intimes etc… Après ma démarche est très personnelle, dans le sens où je veux justement me détacher de la demande des gens pour me reconnecter à mes propres envies 🙂

  3. Merci pour ton article Manon, j’avais hâte de voir ton retour d’expérience. À vrai dire, quand tu as annoncé que tu ne regarderais plus tes statistiques pendant un mois, cela m’a fait réfléchir. Pas spécialement sur le sujet des stats mais sur celui de se forcer à publier régulièrement pour en avoir des bons. On voit souvent ce conseil sur les autres blogs : publier régulièrement, à une heure précise pour atteindre un maximum de monde. J’ai cherché à l’appliquer pour mon blog et le soucis est le suivant : Je me lasse très vite et perds l’envie d’écrire.
    Comme tu l’écris si bien, pourquoi courir après ces statistiques ? Pourquoi ne pas écrire lorsqu’on en a envie. Je pense que cela se ressent dans les articles. Et inconsciemment lorsque tu ne regarde pas tes stats, et bien tu écris quand tu veux.
    En tout cas continue comme ça, ton ressenti est très intéressant et motivant 😉
    Oh et bonne année à toi !!

    1. Manon Godard says:

      Merci pour ton partage ! Je pense que les heures de publication etc… peuvent être des indicateurs, mais ne doivent pas prendre le dessus sur nous-même, sur quand on a envie d’écrire et ce qu’on veut partager. Je réalise aussi que si des personnes aiment vraiment notre contenu, elles trouveront toujours un moyen d’y accéder : même si on publie un article à minuit quand tout le monde dort, le lendemain il y aura des personnes présentes 🙂 Au final, on se met des contraintes dont on peut se passer !
      Très belle année à toi aussi 😀

  4. Merci pour cet article inspirant Manon (seigneur, cette impression de me parler à moi-même ne décampe pas 😛 ). J’ai, au début de mon aventure bloguesque, été un peu comme ça aussi, « à quelle heure publier pour faire le plus de vues ? » « Mais pourquoi cet article qui m’a pris autant de temps a fait un tel flop ? ». Et depuis quelques temps…je m’en fous. Je ne parviens pas à publier avant midi ? Pas grave, je publierai le soir. Un article dans lequel j’ai mis tout mon coeur fait un bon gros flop alors qu’un truc que j’ai écrit vite fait a du succès ? L’ironie me fait sourire. Je garde en tête qu’un blog, c’est comme un organisme vivant et un article qui n’est pas lu tout de suite sera peut être lu et adoré dans un mois. Le seul truc que j’adore, c’est de voir comment mes lecteurs.rices m’ont trouvée et de quels pays ils proviennent. C’est une façon de voyager un peu 🙂 Très beau week-end à toi et longue vie à ton blog !

    1. Manon Godard says:

      Merci pour ton commentaire Manon ! Je trouve ton rapport au blogging très sain, quand on lit tes articles on ressent que tu as beaucoup de plaisir à partager et que le résultat est une conséquence mais pas un but 🙂 Je te souhaite également un très beau week-end !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.