19 Jan. 2023

Confidence #6 • L’ermite dans sa montagne

Durant mes vacances et ma totale déconnexion, j’ai réalisé avec du recul combien j’avais pu ressentir de la pression au cours de l’année 2022…

Le fait est que ma fille est avec moi à temps plein au quotidien ; c’est un choix de ma part, avant même la création de mon entreprise j’avais cette vision d’être à mon compte pour avoir un maximum de temps à consacrer à ma famille.

 

Le truc que je n’avais pas voulu m’avouer jusqu’ici, c’est combien poser des appels réguliers était devenu une source d’angoisse et de pression pour moi. Lorsque ma fille faisait sa sieste le matin, je sentais mon ventre se serrer à l’idée que la sieste de l’après-midi saute, ou se décale de trop : « Comment est-ce que je vais faire ?! ».
Et même lorsque la sieste était au rendez-vous, j’avais toujours cette épée de Damoclès : « Quand est-ce qu’elle va se réveiller ? Combien de temps est-ce que j’ai ? Est-ce que ça va le faire ?? ».

J’ai déjà fait des appels durant lesquels j’entendais ma fille ne pas dormir et demander après moi – et même si ses cris et ses pleurs me déchirent le cœur, je sais serrer les dents exceptionnellement (puis courir lui faire un gros gros câlin dès mon appel terminé !).

 

Mais le gros problème… c’est que la majorité de mon business reposait sur des appels !

C’est donc mon business lui-même qui était devenu une source d’angoisse. Concrètement, accompagner plus de clientes = avoir plus d’appels = encore plus de pression.

Que mon agenda se remplisse n’était plus une source de joie et de célébration, mais une source d’inquiétude et de stress…

Alors, avec plus ou moins de conscience, j’ai fermé les vannes. Je n’étais plus prête à recevoir davantage de clientes, car cela représentait un « danger ».

 

C’est une question que j’ai posé à plus d’une entrepreneuse : est-ce que tu es VRAIMENT prête à recevoir plus de clientes ? Est-ce que tu as l’espace pour ? A l’intérieur de toi, et dans la matière ?

 

J’ai beaucoup été dans la lutte, dans la résistance. Mais pour 2023, j’ai regardé cela en face au lieu de continuer à le cacher sous le tapis en faisant comme si cela n’avait pas d’incidence.

Le fait est que pendant mes vacances, la sieste du matin a définitivement sauté, laissant deux options : une sieste dans l’après-midi, ou pas de sieste du tout. Alors qu’allais-je faire ?

Continuer à lutter, à forcer pour faire des appels coûte que coûte, le ventre serré toute la journée ? Verrouiller complètement le flux pour que personne ne vienne travailler avec moi ? Ou transformer les choses pour retrouver douceur et sérénité ?

Le choix est vite fait, n’est-ce pas ? 😉

 

Mon intention pour 2023 a donc été de transformer mon business pour m’enlever un maximum de pression des épaules. M’émanciper le plus possible des contraintes fixes de temps.

Sans le savoir, c’est déjà le chemin que je prenais en lançant en décembre Les Jolies Lettres : une offre complètement spontané, guidée par la joie et l’envie de lier écriture et coaching ❤ Cette offre a ouvert beaucoup de verrous et de possibilités pour moi.

J’ai expérimenté d’une nouvelle façon que je n’ai pas besoin de voir les gens pour être en lien avec eux. Je peux soutenir par les mots. Les mots, mes mots, ont mon énergie. Mes mots sont puissants.

J’ai expérimenté qu’avec l’écriture, je ne ressens pas de pression : je me donne une deadline à respecter, et ce qui doit être fait sera fait. L’écriture, c’est tout doux pour moi.

J’ai alors ressenti, un cran plus fort, qu’en 2023 mon entreprise allait donner plus de place à l’écriture (et à vrai dire ça aussi, je m’y dirigeais doucement mais sûrement déjà, ne serait-ce que par la mise en place de ces Confidences…)

 

Lorsqu’en début d’année j’ai écrit sur ma vision pour 2023, voilà ce qui est ressorti :

« J’ai envie de partager ce que j’ai à partager, pour laisser une trace et contribuer à d’autres. De loin, en restant dans ma grotte. Comme un ermite, un grand sage à qui on vient demander conseils.

 

J’ai envie d’être la conseillère dans sa montagne. Peinarde ET reliée aux autres. Je crois que je peux créer un business florissant tout en étant en retrait d’une certaine façon.

 

2023, ce sera l’écriture, la lenteur, le temps, la patience. A contre-courant de la vitesse, de l’instantané. Ce sera un business tout doux, créer de la transformation et avoir de l’impact en ayant beaucoup de temps. »

 

Alors ces dernières semaines, en coulisses, je transforme mon entreprise…

J’ai notamment créé cette offre, dont j’avais rêvé secrètement toute l’année sans oser la créer franchement.

Pourquoi est-ce que je n’osais pas ? Parce que je ne voyais personne le faire… Parce que ça s’éloignait trop de ce à quoi on est habitué… Et blablabla, et blablabla…

Finalement, est-ce que c’est vraiment ça qui compte ?

Si ça n’existe pas, il faut bien quelqu’un pour le créer !

 

Cette offre, c’est celle que j’aurais aimé trouvé il y a 7 ans, lorsque j’étais incapable de me montrer en direct lors d’un appel sur Zoom – mais que je voulais tout de même faire bouger les choses dans ma vie !

C’est aussi celle que j’aurais aimé avoir après la naissance de ma fille, lorsque j’avais envie de me faire accompagner mais que poser des appels étaient une trop grosse source de pression et d’inconnu – cette fameuse histoire de siestes !

 

Plutôt que de lutter contre l’extérieur, je me suis adaptée pour danser avec lui

J’ai l’impression d’être reconnectée à l’énergie douce, lente et puissante à la fois que je ressentais pendant ma grossesse. Cette énergie où l’on crée sans forcer, sans se presser.

En 2023, mon intention principale à travers mon business est la CONTRIBUTION.
Ça paraît si évident, et pourtant il est si simple de s’en éloigner, se laissant dévier par les peurs et attirer par le chant des sirènes…

Je sens que mon énergie s’est déplacée dans ces Confidences, et dans mon podcast. Comme je le disais dans la seconde partie de l’épisode 1 justement (tu peux cliquer ici pour accéder directement à la partie en question) la direction que je sens les réseaux sociaux prendre ne m’emballe pas vraiment : alors je continuerai d’y partager à ma sauce de façon non-régulière, ça me va bien ! 😉

 

Confidence dans la confidence : ma vision à long terme serait de recevoir de l’argent pour mes partages.

Avec un système comme Tipeee, Utip etc… où les personnes peuvent choisir de te donner de l’argent ponctuellement ou mensuellement. Soutenir ton travail en tant que mécène plutôt que client ✨ C’est ce vers quoi j’ai envie de tendre, au fil des mois…

Question :
Comment le sage dans sa montagne peut-il faire savoir qu’il est là ?

La réponse qui m’est venue : ce sont les autres qui parlent de lui. Son aura fait que l’on sait qu’il est là, invisible.

Comment toucher de nouvelles personnes ? En partageant mes messages avec la foi qu’ils se diffusent dans le monde, qu’ils circulent d’une personne à une autre. En parlant aux gens, pour les gens

Aussi, si tu souhaites soutenir ma vision et mon travail (et ceux de n’importe quelle personne d’ailleurs !) sans dépenser un centime, utilise ce merveilleux pouvoir que tu as en ta possession : le bouche-à-oreille !

 

Sur ce, je cachette l’enveloppe, je la transmets à mon messager, et je m’en retourne dans ma montagne 😉

Merci pour ta lecture,

Manon

Envie de me laisser un mot ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *