"La vie est difficile", question de point de vue ?
Mes pensées & réflexions

« La vie est difficile », question de point de vue ?

"La vie est difficile", question de point de vue ?

Il y a quelques jours, une personne très bienveillante m’a écrit que mon enthousiasme était un atout en cette période difficile. Je vous avoue que je n’ai pas immédiatement compris : qu’est-ce qui est une période difficile ? L’hiver, le froid et tout ça ? C’est vrai, je n’ai pas saisie tout de suite 🤔

 

Et puis je me suis rappelée ce que j’entends depuis toujours.

« Ah, vous allez galérer plus tard… ».
« Génération sacrifiée ».
« Pour trouver du travail, vous devrez savoir tout faire et accepter ce qu’on vous donne ».
« Ça va vraiment être difficile pour vous. »
« C’est la crise ».
Etc…

C’est quelque chose qui m’a toujours agacée 😓 Depuis que je suis à l’école primaire, j’entends que c’est la crise, qu’on doit se rabaisser pour trouver du travail, que je fais partie de la génération sacrifiée qui va vraiment morfler dans la vie… Et en repensant à tout ça, je me suis dit que ça devait être ça, cette « période difficile » dont on me parle.

 

C’est peut-être parce que je n’ai pas connu « l’avant », mais je ne ressens pas les choses ainsi.

Déjà, je trouve qu’il y a un petit peu d’ingratitude à voir les choses sous cet angle. En quoi est-ce une période difficile ? J’ai un toit et un frigo rempli, je suis entourée des gens que j’aime, je n’ai jamais connu la guerre, la famine ou une grande vague de maladie dévastatrice… Moi je trouve que la vie est plutôt belle par ici ! On nous répète depuis des années que la vie est dure, mais ma vie et celle des gens autour de moi est loin d’être horrible. La majorité vie confortablement, mange correctement, peut être soignée, a accès à l’eau courante, à l’électricité et à Internet – et peut même s’offrir Netflix !

Alors certes, je ne vis dans à Bisounours-land, il y a des problèmes dans notre société et des difficultés futures qui nous pendent au nez. Il y a des personnes qui dorment dehors, des personnes qui cumulent plusieurs boulots pour payer leurs factures, des personnes qui ont beaucoup de mal à trouver un travail, des personnes qui ont des fins de mois très difficiles…

Mais pour autant, je ne me sens pas dans une période difficile. J’ai beaucoup de gratitude à vivre en France, à me coucher dans un lit chaud, à manger à ma faim et à être en bonne santé : cela n’efface pas les problèmes qui existent, mais c’est quand même important d’être reconnaissant pour ce que l’on a 🙂

 

Je n’aime pas la fatalité.

Comme je le disais, depuis petite j’entends ces phrases négatives et pessimistes : depuis plus de 20 ans, c’est donc la catastrophe ? Rien n’a évolué et rien n’évoluera plus jamais ?

J’ai fait le choix d’entreprendre pour créer l’emploi qui me rend heureuse, pour avoir un impact, c’est un choix que j’ai fait avec ses avantages et ses inconvénients. Et autour de moi, je vois des gens (entrepreneurs ou non) qui eux aussi décident de croire en leurs rêves, qui se lancent. Qui combattent la fatalité.

En plus des phrases précédentes, j’ai aussi entendu les « Vivre de son art c’est idyllique », « Les artistes gagnent de l’argent après leur mort », « C’est très dur de vivre de sa passion », « Les entrepreneurs créatifs ont des situations précaires »… Mais qui décide que ce sont des vérités ?

Il y a des créatifs et des entrepreneurs qui vivent très bien de leurs talents, ils sont la preuve que ces phrases ne sont ni des vérités ni des fatalités. Et lorsqu’une cliente me paie plusieurs centaines d’euros pour mon travail, je n’ai pas le sentiment d’être dans une période difficile.

 

J’ai l’impression que la difficulté de la vie, c’est une question de point de vue.

Qu’en se répétant depuis des années que la vie est difficile, on s’en convainc et on y croit. On en fait une vérité sans la remettre en question. Voire même, inconsciemment à force d’y croire on rend nous-même notre vie difficile. On se dit que la vie est difficile, on part défaitiste, on n’essaye rien et donc rien ne s’arrange.

Si depuis notre enfance on se répétait que la vie a plein de belles choses à nous offrir, on aurait un état d’esprit bien différent, vous ne pensez pas ?

 

Si je suis enthousiaste, c’est sûrement parce que je choisis de voir la vie comme une immense mer de possibilités.

Je choisis que « La vie est difficile » n’est pas ma vérité ; elle n’a pas à être difficile. Cela ne veut pas dire nier les difficultés qui existent, dont celles que je croise en entreprenant. Cela veut dire que les difficultés ne m’empêcheront pas de faire ma route, que je ne leur donne pas la place principale, que je ne les laisse pas m’empêcher d’avancer.

D’ailleurs, ce n’est tellement pas ma vérité que lorsqu’on me parle de période difficile je pense à l’hiver, ça en dit long sur mon état d’esprit 😅

 

Je crois qu’on peut choisir notre façon de voir les choses, on peut travailler notre état d’esprit : je choisis la gratitude et la confiance car c’est ce qui me permet d’avancer vers mes objectifs. Et vous, que choisissez-vous ?

 

PS : Je suis graphiste-illustratrice et grâce à mes créations (logos, cartes de visite, illustrations, faire-part…) vous pourrez réaliser les projets qui vous tiennent à cœur et qui apporteront de la joie dans votre vie. Découvrez mon book en ligne

 



 
Vous avez aimé cet article ? Rejoignez ma newsletter !

Ma newsletter est un lieu plus confidentiel où je vous écris, vous récapitule mes derniers articles et vous informe de mon actualité. Vous serez au courant de tout !

Un e-mail de confirmation vous sera envoyé pour valider votre inscription. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de désinscription ou en me contactant à l'adresse manongodard0@gmail.com

4 commentaires

  1. La vérité et j’en parle beaucoup avec ma psy, c’est que les gens projettent énormément les uns sur les autres. Ils reportent toutes les leurs peurs inavouées et du coup, s’auto-convainquent qu’elles sont fondées. Quelqu’un qui n’a jamais passé le cap de entrepreneuriat va, par exemple, souvent te dire que c’est une folie parce que lui-même ne l’a pas tenté par peur…Il ne faut pas se laisser démonter et bien garder en tête que ce sont les angoisses personnelles de chacun qui dominent dans le monde actuel. Positivisme et recentrage sur soi, c’est la clé ! Bon week-end à toi !

    1. Manon Godard says:

      C’est très juste ce que tu dis sur les projections des peurs. Je crois que Jen Sincero en parle dans un de ses livres, en disant par exemple que si un proche nous dit « Je viens de quitter mon travail pour faire le tour du monde ! » on s’inquiète direct pour lui en se disant qu’il est fou, parce qu’on se projette à sa place et que ça nous fait peur. Alors que pour le proche en question ça peut être la plus belle nouvelle du monde ! (Je ne sais pas si je suis très claire, elle l’écrit mieux que moi !)

  2. C’est vrai que c’est en partie une question de point de vue… Mais c’est vrai aussi que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne pour positiver !

    1. Manon Godard says:

      Bien sûr chacun à sa situation et son bagage, mais je crois que positiver est accessible à tous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.