Vendre c'est rendre services aux autres

Hier on m’a fait une remarque sur l’insistance de mes phrases de vente : si vous me lisez régulièrement vous les avez sûrement remarqué, ces phrases en bas de mes articles disant les services que je propose et comment en savoir plus.

Il y a quelques mois je n’aurais jamais osé écrire ces phrases en bas de mes articles, mais aujourd’hui je n’ai plus de problème avec cela.

 

Ce n’est pas mal de vendre.

Les publicités à la TV le font bien plus que moi et avec beaucoup plus d’insistance. Moi aussi, j’ai une entreprise qu’il me tient à coeur de développer, pour donner de la valeur à plus de personnes et en recevoir en retour.

A la TV, lorsqu’une pub que l’on a vu 20 fois nous agace, on attend en râlant que notre émission recommence. Sur Internet c’est bien plus rapide : lorsqu’un contenu ne nous plaît pas, on peut tout simplement fermer la page et passer à autre chose. Si mes phrases de vente vous ennuient ou vous dérangent, ne les lisez pas, personne ne vous y oblige.

 

Mais sachez qu’elles sont importantes pour certaines personnes qui cherchent mes services et que je peux aider.

Beaucoup de personnes me découvrent via mes articles, et je peux en aider certaines qui ne le savent pas encore : mes articles sont l’occasion pour elles de découvrir ce que je peux leur apporter.

Et puis on parle de deux phrases à la fin d’articles de plus de 500 mots. Tout ce qui précède ces phrases de vente, ce sont des textes écrits avec le cœur, où je vous livre mes pensées, où je me révèle à vous.

 

Il y a quelques mois, moi aussi ça m’agaçait.

Lorsque je voyais d’autres personnes écrire des phrases de vente en bas de leurs articles, je me disais : « Elles sont gonflées d’insister comme ça ! » ; c’est peut-être ce que vous vous dites aussi.

 

Mais maintenant, j’ai compris.

Déjà, ça m’agaçait car ces phrases de vente n’étaient pas écrites pour moi : les services proposés ne m’intéressaient pas, ces phrases ne pouvaient pas m’aider. C’était comme voir encore et encore une publicité qui ne me concerne pas : normal que ça m’agace !

J’ai aussi compris que je projetais mes propres pensées limitantes sur la vente des autres : derrière le « Elles sont gonflées » se cachaient en fait mes propres peurs de vendre. « Moi ça me gênerait de faire ça », « Si je le fais je vais déranger », « Je ne suis pas légitime », « Je ne veux pas qu’on m’aime moins »

Mais depuis, j’ai compris que se vendre, c’est rendre service aux personnes qui nous cherchent. C’est permettre à la rencontre d’avoir lieu.

 

Se vendre, c'est rendre service aux personnes qui nous cherchent, c'est permettre à la rencontre d'avoir lieu. Cliquez pour tweeter
 


 

On crée une entreprise pour apporter quelque chose aux gens : c’est important qu’ils sachent où le trouver.

Et c’est important que les personnes qui ont besoin de moi, de mon travail, de mon énergie, me trouvent pour que je puisse les aider.

Maintenant, lorsque je vois les phrases de vente d’autres entrepreneuses, je me dis :  « Tu as bien raison, dis au monde comment tu peux l’aider, ce que tu peux lui apporter ! ».

Même si je ne me sens pas concernée par ce qui est vendu, ça ne m’agace plus, car je sais que ça sera utile à d’autres personnes, et que c’est une très bonne chose.

 

Si vous aussi vous êtes une entrepreneuse et que vous vendre vous met mal à l’aise, rappelez-vous ceci :

En vous vendant, vous rendez service aux personnes qui ont besoin de vous et qui vous cherchent encore. Faites-le pour elles.

 

Pour ma part, j’apporte mon aide aux personnes qui ont besoin d’images pour leurs projets mais qui n’ont pas les compétences pour les créer. Je réalise des logos, des illustrations, des bannières de blog, des faire-part… J’adore créer pour les autres ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur mon book.

Enregistrer

Enregistrer