Manon Godard | illustratrice – graphiste freelance

Ces personnes toujours en colère

Ces personnes toujours en colère

J’ai autour de moi, de près ou de loin, plusieurs personnes qui sont toujours en colère, dans le négatif, dans l’agressivité. Ce sont des personnes qui ne sont pas bien dans leurs vies, qui ne sont pas satisfaites, qui sont tristes, blessées… Et souvent elles me font penser à quelque chose : peut-on avoir une vie positive si nous sommes toujours négatif ?

 

En étant en colère, ces personnes attirent la colère.

Parce que lorsqu’on s’adresse à quelqu’un avec agressivité, c’est presque instinctif de répondre par l’agressivité ; du coup une personne en colère nourrit sa colère, et voit les choses à travers le prisme de cette émotion.

En disant que leur vie est horrible, injuste etc… ces personnes décident de voir leur vie de cette façon. Elles fixeront leur regard sur tout ce qui confortera cette décision. La pensée « La vie est nulle, je déteste ma vie, les gens ne m’aiment pas » provoque de la colère et de l’agressivité envers les autres, par conséquent les autres répondent avec de la colère et de l’animosité, ce qui amène à « C’est ce que je disais, on me déteste ! » ; vous avez saisi l’idée ?

Par exemple, mon voisin est toujours en colère ; on l’entend crier et insulter les gens au téléphone, taper dans les murs… Lorsqu’on lui dit « Bonjour » avec un sourire, il ne répond pas et dans l’ascenseur il se met dos à vous pour bien faire comprendre son animosité. Pour moi, avec un tel comportement il ne peut pas attirer de positif, il dégage trop de négatif pour cela, et par conséquent il restera dans l’état de colère qu’il nourrit lui-même.

 

Certes la colère, la tristesse ou toute autre émotion négative né d’un événement, et je crois que ce sont des émotions qu’il faut vivre et non rejeter.

Lorsqu’un enfant est en colère, au bout de quelques minutes ou quelques heures il peut être en train de rire aux éclats : il a vécu son émotion, puis est passé à autre chose. Je crois qu’on devrait beaucoup s’inspirer des enfants, plutôt que de nourrir ses émotions négatives et de les laisser influencer notre vie.

Parfois on peut aussi être en colère parce qu’on est en souffrance, comme un animal qui aurait mal et qui serait agressif ; dans ces cas-là, c’est important de décider d’enlever l’épine pour pouvoir se soigner et sortir de cet état de colère. Si vous aviez vraiment, physiquement, une épine dans le pied, vous ne la garderiez pas pendant des mois en souffrant sans rien faire, n’est-ce pas ?

 

Pour moi, laissez les émotions négatives prendre le pouvoir mène à un cercle vicieux, parce qu’on voit notre vie telle qu’on la pense.

Par exemple quelqu’un qui se croit malchanceux va remarquer toutes les misères, petites et grandes, de son quotidien, qui vont confirmer qu’il est malchanceux. A l’inverse, quelqu’un qui se croit gâté par la vie va se focaliser sur toutes les bonnes choses qui lui arrive. Il arrivera des choses bonnes et mauvaises aux deux, mais ils ne retiendront pas les mêmes.

Ça me rappelle un extrait du livre « Tu vas tout dé-chi-rer ! » de Jen Sincero (que je vous recommande vivement !) :

« Voici un petit exercice rigolo : là, maintenant, où que vous soyez, regardez autour de vous et comptez les objets rouges. Prenez une minute, comptez-les tous. A présent arrêtez-vous, revenez à cette page et fixez vos yeux dessus, et essayez de repenser à tous les objets jaunes qui vous entourent. Il y en a probablement des tonnes, mais vous les avez ratés puisque vous cherchiez du rouge. »

 

Ce sur quoi on se focalise définit notre façon de voir notre vie.

Lorsque je vois ces personnes en colère, aigries, en souffrance, je me dis que leur vie serait plus douce avec un peu plus de gratitude et d’amour, et qu’il leur suffit de décider de voir les choses autrement. Décider de sortir de la colère et de se focaliser sur ce qu’il y a de bon dans leur vie, sur l’amour qu’elles reçoivent, sur les moments de bonheur dans leur journée…

 

Si on décide de voir le positif, on le verra.

Je tiens un carnet où je note chaque soir mes bonheurs de la journée : parfois il est très facile à remplir, mais certains jours j’ai plus de mal à penser au positif, parce que ce n’était pas une journée top. Mais il y a toujours des bonheurs dans une journée, si on décide de les voir. Ce sera parfois d’avoir regardé une vidéo qui m’a plu, d’avoir mangé quelque chose de bon, d’avoir passé quelques minutes au soleil… Le bonheur est dans les petites choses, celles auxquelles on oublie facilement de faire attention parce qu’on est à la recherche de bonheurs extraordinaires.

 

Si on rayonne de négatif alors on attirera du négatif comme un aimant.

Pour moi c’est de la logique, du bon sens, mais en regardant autour de moi je réalise que ce n’est pas forcément évident pour tout le monde, ce qui m’a donné envie d’écrire cet article. Comme je le disais plus haut, je crois qu’il est important de vivre ses émotions et de ne pas les refouler. Mais pour moi ‘vivre ses émotions’ signifie les laisser nous traverser, pas les laisser prendre la main sur notre vie.

Sur ces mots, je vous souhaite une très belle journée 🙂

 


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à ma newsletter pour lire les prochains :

Ces personnes toujours en colère

4 commentaires sur “Ces personnes toujours en colère

  • 10 janvier 2018 à 5 h 21 min
    Permalink

    J’ai envie de secouer ton article devant le nez de certaines personnes…
    Je vais faire le test, tiens, d’ailleurs !

    Répondre
    • 11 janvier 2018 à 18 h 45 min
      Permalink

      Peut-être qu’il les aidera à prendre du recul et à amorcer une réflexion 🙂

      Répondre
  • 9 janvier 2018 à 17 h 17 min
    Permalink

    Comme cet article me parle ! Pour répondre à la question que tu poses plus haut, « peut-on avoir une vie positive si nous sommes toujours négatifs ? », j’ai presque envie de hurler « absolument pas ». On minimise considérablement le rôle de la perception dans nos vies, comme si nous n’étions responsables de rien ! Je reste persuadée que la vie est une espèce de loterie permanente, mais je le martèle, on doit se réjouir de parfois tirer de bons numéros ! J’ai été gouvernée par la colère pendant des années et quel bonheur d’en être sortie ! Bon courage avec ton voisin et merci pour ce texte ! Très belle soirée 😉

    Répondre
    • 11 janvier 2018 à 18 h 44 min
      Permalink

      C’est certain que se réjouir de chaque bonne chose est une excellente façon d’avoir une vie positive 🙂 Ton commentaire me fait penser que, lorsqu’on est dans le négatif, on a tendance à tout mettre sur le dos de facteurs extérieurs, « comme si nous n’étions responsables de rien » et que nous subissions juste, mais en effet notre perception et notre façon de recevoir ce qui nous arrive à un rôle important.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *