Manon Godard | illustratrice – graphiste freelance

Ce qui se cache derrière mes prix

Freelance : ce qui se cache derrière mes prix

Bonjour à tous !

Aujourd’hui j’ai envie de parler des coulisses de mes tarifs ; j’ai pensé que ça vous intéresserait de savoir ce qui se cache derrière mes prix et devis, et je pense aussi qu’il est important d’informer. Les Bijoux de Loïs avait déjà fait un article sur ce sujet : « Sujet tabou ? Les prix »

Tout comme Loïs l’explique dans son article, il y a différentes situations, qui sont valables pour la création artisanale mais aussi pour l’illustration/graphisme. Il y a entre autre les personnes qui font cela en plus d’un travail fixe, avec ou sans statut professionnel et donc parfois sans rien déclarer. Dans ce dernier cas, comme il n’y a pas de charges à prendre en compte, les tarifs sont forcément plus attractifs.

« Comme elles n’en ont pas besoin pour vivre, les tarifs sont souvent mal calculés. » Extrait de Sujet tabou ? Les prix

J’ai tendance à penser que les personnes qui proposent des tarifs très bas ne peuvent pas vivre de ce qu’elles créent, et que leurs prix très bas handicapent les personnes qui veulent en vivre.

Je vois beaucoup (trop ?) de créations graphiques réalisées gratuitement, de concours où on gagne un bon d’achat de 30€ pour réaliser un logo, de personnes acceptant de faire des bannières ou des illustrations pour 5€… Je pense que tout cela fait perdre de la crédibilité à notre profession.

« Des personnes font encore une pratique courante de faire bosser les graphistes gratuitement. Ce qui je précise est illégal. Et surtout toi, freelance à ton compte qui paie tes cotisations, t’as pas vraiment envie que des gens prennent ta place parce qu’ils ne sont pas payés et ne déclarent pas non plus au passage ! » Extrait de « Freelance, tu seras payé en cacahuètes ! »

Pour ma part, je suis auto-entrepreneuse et il s’agit de mon activité principale. Je possède mon numéro de Siret, et en plus de mes travaux d’illustration/graphisme je déclare aussi les ventes faite via ma boutique en ligne.

Créations artisanales : ce qui se cache derrière mes prix

Les prix des articles disponibles sur la boutique

Pour définir les prix de mes créations artisanales, j’utilise une méthode de calcul qui prend en compte les matières premières, le travail, les charges et le bénéfice.

Matières premières + Travail = Coût de revient
+ Charges (coûts indirects)
+ Bénéfices = Prix de gros

Prix de gros x2 = Prix au détail

Mon but est évidemment de ne pas de perdre d’argent en vendant 😉

Lorsque je vends un miroir de poche 13,50€ (frais de port inclus), je récupère 12,32€ une fois que la plateforme ALittleMarket récupère ses différentes commissions. Ensuite, il faut enlever les charges sociales et les impôts, et si je prends en compte le prix du matériel et des frais de ports, il me reste environ 4,50€ (sachant que j’ai des charges réduites pour le moment).

Sachant également que je prend à ma charge le packaging de la commande (pochette, ruban, sachet en organza etc…) ainsi que les cadeaux que je glisse dans vos commandes.

Lorsque vous trouverez qu’une création artisanale est trop cher pour ce que c’est, rappelez-vous que le créateur (s’il exerce dans la légalité) paye des charges et des impôts, qu’il a investi dans son matériel et ses matières premières, et que souvent il y a aussi un savoir-faire qui mérite d’être rémunéré et encouragé 🙂

Freelance : ce qui se cache derrière mes prix

Les prix de mes prestations en illustration/graphisme

Lorsqu’on me contacte en me demandant « Combien pour tel projet? », je réponds toujours que j’étudie les projets au cas-par-cas. Je prends le temps de comprendre ce que la personne attend, de poser des questions ; l’échange avec mon client est quelque chose qui me tient très à cœur.

Pour proposer un devis, j’estime le temps que prendra la réalisation du projet. Souvent, c’est le temps de recherche qui pèse le plus dans le prix (recherche documentaire, croquis etc…) : lorsqu’un client n’a aucune idée du rendu qu’il souhaite et ne sait pas me dire ce qu’il aime ou non, je dois forcément compter un temps de recherche conséquent. Il m’arrive de proposer au client de mieux définir son projet en amont, afin que je puisse lui proposer un prix correspondant mieux à son budget.

En plus du temps de recherche, il y a bien sûr le temps de réalisation, mais aussi le temps autour du projet : les échanges par mail ou par téléphone, la préparation des fichiers… Je prend en compte si le client est un particulier ou une entreprise, la taille de l’entreprise, s’il y aura une cession de droits d’auteur… Avec tous ces paramètres, vous comprenez pourquoi je ne sors pas mes devis d’un chapeau 😉

Je ne suis pas rémunérée pour le temps passé à définir un projet et à rédiger un devis, et tous les devis ne sont pas validés. C’est la règle du jeu !

Freelance : ce qui se cache derrière mes prix

Parfois on me dit « Mais si tu baissais tes prix, tu aurais plus de chance que tes devis soient acceptés » ; certes, mais je ne pense pas que ce soit une bonne logique. Déjà, si je cassais mes prix cela ferait perdre de la valeur à mon travail. Ensuite, peut-être que je validerais plus de devis, mais sur le long terme je perdrais de l’argent car mon travail ne serait pas rentable. Enfin, comme je l’ai dis plus haut, en proposant des prix trop bas par rapport à la valeur d’une prestation, je pense que c’est toute la profession qui en pâtis. Je ne baisse pas mes prix car je les estime justifiés, et j’adapte ma prestation au budget du client.

« L’erreur classique du débutant, c’est de facturer ses prestations en dessous du prix du marché. […]  Ce que j’ai rapidement compris c’est qu’adopter de telles pratiques, même pour se lancer, ce n’est pas sérieux, c’est se tirer une balle dans le pied […] vous cassez le prix du marché, vous nuisez à TOUTE la profession […] les clients PRO ne vous prendront pas au sérieux. » Extrait de « Freelances salariés: arrêtez de casser le marché. Le rétablissement de l’esclavage, je dis non. »

« Le tarif journalier généralement admis comme minimum par la plupart des professionnels (indés comme clients), c’est-à-dire le tarif d’un freelance débutant sans expérience ni références, se situe autour de 250/300 € par jour HT. Un tarif inférieur ne prendrait pas en compte l’aspect qualifié du métier d’auteur graphique, et l’activité serait vouée à l’échec à court ou moyen terme. » Extrait de « Qu’est-ce qui fait le tarif du freelance ? »

Comme je vous l’ai dis plus haut, c’est mon activité principale : j’adore ce que je fais, je m’épanouis vraiment, j’adore satisfaire mes clients 🙂 Mais l’aspect financier n’est pas négligeable, je prend mon travail au sérieux et à cœur – pour moi ce n’est pas un bonus, c’est mon travail. Bien entendu, je paye également des charges et des impôts sur mes prestations en illustration/graphisme (et les charges ne sont pas les mêmes que pour mes ventes).

Dans mes tarifs, il y a aussi une partie qui rémunère mon savoir-faire, mes compétences, mes années d’études, mais aussi mon implication.

Freelance : ce qui se cache derrière mes prix

Alors bien sûr, je débute, je tâtonne encore, j’apprends chaque jour. Je note dans un cahier le temps réel passé sur un projet et je compare avec le temps que j’ai facturé, cela me permet de mieux ajuster pour les fois suivantes. J’essaye de toujours estimer au plus juste et de proposer le meilleure service possible. Parce que ma priorité reste de satisfaire mes clients !

Pour aller plus loin, voici quelques articles que je vous recommande à tous, du milieu ou non, parce que je pense vraiment qu’il est important d’être informé pour comprendre les enjeux. (La plupart traite des graphistes, mais le contenu est facilement applicable aux illustrateurs, créateurs, dessinateurs etc… ainsi qu’aux freelances en général)

 J’espère que cet article vous aura intéressé et informé 🙂

 


Pour ne rater aucun article, inscrivez-vous à ma newsletter

Enregistrer

Ce qui se cache derrière mes prix
Mot clé :    

27 commentaires sur “Ce qui se cache derrière mes prix

  • 5 janvier 2017 à 17 h 50 min
    Permalink

    Coucou !

    J’avoue être très impressionnée que tu aies deux activités, d’autant une activité artisanale !!! D’ailleurs je me demande comment tu jongles entre une activité de service et une activité artisanale pour ta comptabilité, tes droits, etc. Cela ne doit vraiment pas être évident…

    Je pense, tout comme les articles que tu as partagés en bas d’article, que ton article devrait être majoritairement lu par les clients (même les pros).
    Ils arrivent qu’ils oublient qu’il ne s’agit ni plus ni moins qu’un être humain qui souhaite vivre derrière cette petite entreprise…

    Je trouve ton discours extrêmement légitime, mais c’est dur quand on commence de demander son dûe. Pourtant on a fait ce qu’il faut, en temps et en heure, en passion pour mériter tous ça.
    Y’a encore du boulot ! Je pensais que ton article datait d’aujourd’hui, comme quoi c’est vraiment encore d’actualité 😉 !

    Merci à toi et excellente année 2017 😀 !

    Répondre
    • 8 janvier 2017 à 11 h 02 min
      Permalink

      Merci pour ton commentaire Morgane, je te souhaite également une très belle année 2017 !

      Concernant le jonglage entre les deux activités, cette année j’avais mis la boutique en parenthèse à cause d’un truc administratif justement, mais cette année la boutique reprend du service 🙂

      Comme tu le dis, souvent les gens ont tendance à oublier tout le travail qu’il y a derrière les prestations, et le fait que c’est un TRAVAIL pour en VIVRE, donc qu’il y a forcément des notions financières derrière. La question de légitimité est juste, je trouve que c’est intimement lié à la confiance en soi ; avec le recul j’ai vraiment bradé mon travail la première année ^^ »

      En effet cet article commence à dater, mais pourtant il reste d’actualité comme tu le dis !

      Répondre
  • 31 mars 2016 à 21 h 31 min
    Permalink

    Coucou, je viens d’arriver sur ton blog et ça y est je suis conquise par tes articles. Je vais continuer de lire et de lire les articles de références.
    Je réfléchis encore à être freelance l’année prochaine et ces articles m’aident beaucoup. C’est difficile en tant que débutante de donner un prix à son travail je trouve. C’est pourquoi il est intéressant de voir les prix du marché. Pour ne pas faire de la concurrence déloyale mais aussi, comme tu dis, pour ne pas tuer le métier.
    En tout cas, article très intéressant. Bisous

    Répondre
    • 1 avril 2016 à 7 h 47 min
      Permalink

      Coucou Florette, bienvenue ! C’est vrai que ce n’est pas évident d’estimer la valeur de son travail quand on débute, on a tendance à se rabaisser et nos tarifs avec. Je n’en ai pas parlé dans cet article, mais il existe ce petit site qui peut aider à voir si nos prix sont cohérents.
      J’essaye de faire de plus en plus d’articles qui informent sur ce métier, je suis très heureuse de savoir qu’ils sont utiles 🙂

      Répondre
  • 6 février 2016 à 10 h 00 min
    Permalink

    Bonjour 🙂

    J’ai découvert ton blog aujourd’hui et j’ai trouvé cet article vraiment très intéressant !

    Je pense que tu as entièrement raison d’expliquer tout ça et d’être transparente pour que certains comprennent la réelle implication (de temps, de finances, perso etc…) que tu mets dans ton travail !
    Comme tu le dis, il s’agit de ton EMPLOI et tout emploi mérite salaire comme on dit. C’est bien d’analyser pourquoi l’emploi d’illustratrice mérite un salaire décent.
    Tu as fais des études comme beaucoup d’autres pour accéder à ton job donc quoi de plus normal ?

    Pour ma part, je n’ai pas la chance d’en faire mon métier. Donc je te comprends d’autant plus que tu as cette chance et c’est normal de vouloir en vivre comme n’importe quel autre métier (d’auto entrepreneur).

    Continue 🙂

    Tilla

    Répondre
    • 6 février 2016 à 15 h 16 min
      Permalink

      Merci beaucoup pour ton avis Tilla ! Oui je pense que c’est important d’informer pour que les gens se rendent compte que les métiers créatifs sont légitimes comme les autres professions.
      Très bon week-end !

      Répondre
      • 7 février 2016 à 16 h 09 min
        Permalink

        Je te soutiens à 100% ^^
        Tes informations sont claires et précises c’est agréable de te lire !

        PS : C’est Tiloa et pas tilla (correcteur auto pourri haha !)

        Répondre
  • 11 décembre 2015 à 15 h 48 min
    Permalink

    Excellent article ! J’apprends plein de trucs super intéressants, c’est cool de ta part de parler de ce que peu de gens osent parler. Il faut oser et c’est très éducatif car ça nous permet de voir l’autre côté des choses 🙂
    Perso, je me sens mal quand je lance les commandes de dessins parce que justement ça empiète un peu sur le travail des freelance. Je l’avais fait au moment où j’avais besoin d’argent pour ma dent, je faisais des annonces et tout. Maintenant, je reste plus discrète et j’attends simplement que les gens viennent me contacter si ils veulent vraiment un dessin de ma part. Je ne me montre plus trop pour les commandes parce que je n’ai pas envie de voler le travail des autres car ce que je fais est à prix très bas et je m’en rend compte.
    (Bon, c’est le hasard mais aujourd’hui j’ai fait une mini annonce parce que l’on m’a passé une commande la semaine dernière donc j’ai fourni un lien pour voir ce que j’avais fait).
    Donc voilà, je tiens à m’excuser publiquement, mais il y a quelques temps, c’était mon seul moyen d’avoir un peu d’argent pour mon opération …
    En tous cas, je met ton article dans mes favoris, je pourrais l’utiliser comme ref et comme motivation à l’avenir 🙂

    Répondre
    • 11 décembre 2015 à 16 h 56 min
      Permalink

      Merci AD_e pour ton commentaire ! Je suis heureuse que cet article t’ai plu 🙂
      Oui je sais qu’avec ta dent le contexte était particulier pour toi (et je suis vraiment très heureuse que tu ais atteint ton objectif !). Mon but est surtout d’informer, certaines personnes qui dessinent gratuitement/à petits prix, en étant déclarées ou non, ne le font pas mal-intentionnellement, fort heureusement ! 🙂 Mais je pense qu’il est important de rappeler que pour certaines personnes c’est un travail à plein temps. Parfois c’est difficile de justifier le prix d’une bannière de blog par exemple, quand certaines personnes le font pour 20€ ; avec cet article je voulais aussi montrer ce que comprend un prix et qu’on ne voit pas. Et encore, comme le dit Loïs dans son commentaire, il y a encore beaucoup de choses dont je n’ai pas parlé !
      Encore merci d’avoir partager ton avis, à bientôt ! 😀

      Répondre
  • 26 novembre 2015 à 18 h 54 min
    Permalink

    Super article Manon! Quand j’ai dit à mon copain que j’étais passée par toi pour faire une illustration, il était méga vexé parce qu’il me disait qu’il aurait pu la faire, blabla… et quand je lui ai expliqué que tu en vivais, que c’était ton job et au final, le prix que tu me demandais, il grommelait moins ^^
    Courage! Ça ne doit pas être facile tous les jours! (surtout quand tu as des clientes comme moi qui te répondent 8000 ans ne retard, tu as eu le temps de mourir desséché -__-)

    Répondre
    • 27 novembre 2015 à 13 h 09 min
      Permalink

      Merci pour ton commentaire Chibi, je suis heureuse que l’article t’ai plu ! Et merci d’avoir expliqué cela à ton copain, je pense vraiment que c’est en informant que l’on fera évoluer l’image du métier 🙂

      Répondre
  • 26 novembre 2015 à 2 h 12 min
    Permalink

    Sur la question du prix, j’ai trouvé une réponse qui fait mouche : « si je suis trop chère, alors dans ce cas seriez-vous d’accord pour que votre employeur décide de baisser votre salaire de 30 % pour le même travail ?  » Car en vrai les gens ne s’intéressent pas vraiment à la problématique des charges, taxes et achat de matières premières. Il faut utiliser des exemples concrets, dans lesquels ils peuvent se projeter, sinon tout bêtement ça ne leur parle pas !

    Répondre
    • 26 novembre 2015 à 9 h 52 min
      Permalink

      Merci pour ton commentaire 🙂 Je suis entièrement d’accord avec toi. Ton exemple est très parlant, en effet ça devient immédiatement concret pour tous !

      Répondre
  • 25 novembre 2015 à 20 h 36 min
    Permalink

    Ton article est extrêmement intéressant, tu m’as appris pas mal de chose 🙂 étant donné que je ne connais pas grand chose au freelance ect.

    Répondre
    • 25 novembre 2015 à 20 h 40 min
      Permalink

      Merci pour ton commentaire, je suis très contente de t’avoir informée !

      Répondre
  • 25 novembre 2015 à 14 h 53 min
    Permalink

    Ton article est méga intéressant !!! Et merciiiiiiii de m’avoir citée, ça me fait trop plaisir !!!!
    C’est chouette de découvrir un peu mieux le calcul de tes prix, ainsi que ton travail de graphiste : j’espère que les gens auront mieux conscience de la valeur de ce que tu fais 🙂
    Bravo pour ce bel article très détaillé. Ah, et tu n’as pas parlé du temps que tu passes sur ton blog, ainsi que les autres moyens de communication hihi ! (qui ne sont pas non plus rémunérés …)
    Bisous Manon !

    Répondre
    • 25 novembre 2015 à 18 h 48 min
      Permalink

      De rien Loïs, j’avais trouvé ton article très intéressant et depuis je l’avais toujours gardé dans un coin de ma tête !
      Et c’est exact, je n’ai pas parlé du blog, de la prospection, de la rédaction des fiches produits, des photos, de la veille documentaire, de l’administratif… Tu vois de quoi je parles 😉

      Répondre
  • 25 novembre 2015 à 13 h 53 min
    Permalink

    Article vraiment très intéressant ! En tant que peut être future créatrice comme toi, ou freelance dans le graphisme et l’illustration, je trouve ça appréciable que tu partages ça avec nous ! (surtout que je suis encore jeune et que ça me perd un peu toutes ces complexités …)

    Répondre
    • 25 novembre 2015 à 18 h 46 min
      Permalink

      Ravie que cet article t’ai intéressée 🙂 C’est vrai que ça peut effrayer, tous ces paramètres à prendre en compte ; si tu as des questions n’hésites pas à me contacter !

      Répondre
  • 25 novembre 2015 à 13 h 42 min
    Permalink

    Excellent article ! Ça fait du bien que quelqu’un remette les pendules à l’heure. Beaucoup de gens pensent que les choses se font en un claquement de doigts et que puisque c’est une passion, on peut travailler gratuitement. J’ai aussi aussi entendu l’argument du « baisse des devis et tu auras plus de travail » ! Baisser ses tarifs pour perdre de l’argent non merci. Ce n’est déjà pas facile de bien gagner sa vie dans ce genre de métier, donc si en plus il faut travailler gratuitement …
    Au début de mon activité, j’avais réalisé un logo pour un client. J’avais dû m’adapter à son budget qui était vraiment très bas par rapport au travail que cela représentait. Je me suis dit « ok, je vais faire un effort ». Il y a deux semaines, ce client me relance en me demandant de lui refaire un logo mais avec un budget encore plus bas que le précédent. Pour lui, il n’y avait pas tant de travail que ça, il fallait juste changer de trois petites choses. Cette fois-ci, j’en ai eu assez qu’on m’impose un tarif et j’ai répondu à ce client que je ne pouvais pas me permettre de travailler pour rien. J’ai peut-être perdu un client mais au moins je n’ai pas travaillé pour rien.
    Me concernant, on ne peut pas dire qu’actuellement je gagne bien ma vie. En fait, mon ambition est de trouver un poste en tant que salariée, même à mi-temps, en tant que graphiste et de garder mon statut d’auto-entrepreneur à côté. Ça me permettrait d’envisager l’avenir un peu mieux qu’aujourd’hui.

    Merci encore pour ce super article Manon ! Superbement bien mis en page en plus ! 😉

    Répondre
    • 25 novembre 2015 à 18 h 41 min
      Permalink

      Merci beaucoup pour ton commentaire Pauline, et de partager ton expérience avec nous ! Ton exemple est très pertinent ; tu as peut-être perdu un client, mais tu lui as montré que ton travail a de la valeur 🙂 Parfois je pense que dire « Non » est une bonne chose.
      Je te souhaite vraiment de trouver le poste que tu cherches, pour avoir la situation professionnelle que tu souhaites ainsi qu’un avenir plus serein !

      Répondre
      • 25 novembre 2015 à 18 h 47 min
        Permalink

        Merci beaucoup Manon ! 😉

        Répondre
  • 25 novembre 2015 à 13 h 03 min
    Permalink

    Excellent article.
    Les gens ne se rendent pas compte du boulot qu’il y a derrière et toutes les taxes qu’il peut y avoir.

    Répondre
    • 25 novembre 2015 à 18 h 32 min
      Permalink

      Merci ! Souvent on voit un service ou produit fini, mais on ne sait pas tout ce qui se cache derrière 🙂

      Répondre
  • 25 novembre 2015 à 12 h 49 min
    Permalink

    Ton article est super intéressant. D’autant plus que j’aimerai bien être illustratrice freelance aussi un jour mais je me rends compte que ça a l’air vraiment dur au niveau du salaire…Je ne suis pas très gourmande en argent mais avoir de quoi me loger et me faire un peu plaisir (et adopter un chien!) ce serait cool ^^ » Mais ce que je lis un peu partout déprime un peu…

    Est-ce que tu arrives à vivre de ton travail ? (c’est peut-être une question un peu indiscrète ^^ »).

    Répondre
    • 25 novembre 2015 à 18 h 30 min
      Permalink

      Je suis contente que tu ais trouvé cet article intéressant ! Je vais te répondre par mail, ce sera plus simple pour t’écrire une réponse bien complète 🙂

      Répondre
      • 28 novembre 2015 à 18 h 21 min
        Permalink

        Ça marche, c’est très gentil de ta part, je te remercie 🙂 !
        Bon week end ^^

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *