"Je t'aime Internet, mais parfois tu me rends très triste" par Manon Godard
Mes pensées & réflexions

Je t’aime Internet, mais parfois tu me rends très triste

"Je t'aime Internet, mais parfois tu me rends très triste" par Manon Godard

 

J’hésitais à publier cet article, parce que je me suis dis que ça ne servirait pas à grand chose, que ce n’était pas constructif etc… Et ce matin je viens de voir que je l’ai publié hier par erreur au lieu de l’enregistrer en brouillon ! Alors peut-être que j’avais besoin de l’écrire pour qu’il existe, et peut-être que parce qu’il existe je devais le publier… Dans tous les cas, malgré ma mauvaise manipulation j’ai décidé de le laisser en ligne.

 

J’aime lire des idées sur les blogs ou les réseaux sociaux, j’y trouve beaucoup de sources d’inspiration et d’informations, et beaucoup de réflexions intéressantes. Je ne suis pas toujours d’accord avec ce que je lis, parfois certaines choses me font bondir, mais je trouve cela enrichissant de voir différents points de vue pour nourrir ses propres idées.

 

Je crois que c’est important de s’autoriser à faire évoluer notre réflexion, et pour qu’elle puisse évoluer je crois qu’il est important d’être ouvert à des réflexions différentes des nôtres. Ensuite on choisit ce que l’on garde ou non, on laisse les choses infuser… mais le point de départ reste quand même une ouverture vers les autres et des conversations saines.

 

Or parfois, Internet me rend très triste.

Parce qu’on s’éloigne de la conversation où l’on expose son point de vue et où on peut en débattre, et on bascule dans la moquerie, le mépris, la méchanceté, l’agressivité… Et cette violence des mots me fait mal et m’attriste, car elle bloque l’échange.

 

Souvent je peux comprendre la position de fond, même si je n’y adhère pas.

Mais parfois la forme est tellement négative que ça ne laisse pas la possibilité de débattre du fond avec bienveillance. On sait qu’en face, la personne ne nous écoutera pas.

Même si on n’est pas d’accord avec quelque chose, on devrait pouvoir en parler, expliquer notre avis. Débattre est une richesse.

 

Ce n’est pas toujours facile d’échanger avec quelqu’un qui a des idées opposées aux nôtres.

Moi-même, je suis plutôt du genre à me taire pour ne pas froisser (le syndrome de la petite fille) et je connais les sujets sur lesquels je m’enflamme vite. Mais j’écoute les idées des autres, elles m’enrichissent à leur façon. Écouter l’autre, c’est aussi le moyen de le comprendre ; cela ne veut pas dire qu’on changera notre idée, mais on pourra mieux comprendre pourquoi l’autre a une idée différente.

 

Mais quand on tourne l’autre en dérision ou qu’on l’agresse, je crois que la discussion est impossible.

Quand on veut « débattre » avec moi et qu’on commence en se fichant des idées qui comptent pour moi, forcément ça coince. Et à l’inverse, quand la personne en face de moi se sent agressée par mes idées, ça coince aussi.

Alors pour échanger, il est important d’être dans la bienveillance. Que chacun se sente écouté par l’autre, même si aucun ne change de position. Qu’on se sente suffisamment en sécurité pour s’exprimer.

 

Même si on est sur Internet, on reste de vraies personnes derrière nos écrans.

Lorsque je vois parfois le flux de violence dans les mots, ça me fait mal et je suis triste que les personnes n’arrivent pas à échanger entre elles. Parce qu’en échangeant elles pourraient s’enrichir l’une l’autre. Peut-être que parfois ça aurait du bon de se laisser le temps de la réflexion, de réfléchir à ses mots, voire d’échanger par mail plutôt qu’en 280 caractères.

 

Lorsque j’ai la possibilité de discuter avec bienveillance avec des personnes qui ne sont pas d’accord avec moi, on en ressort chacune avec plus de compréhension envers l’autre. Et peut-être que, au fil du temps, les idées vont faire leur chemin et se transformer. Moi-même, j’ai beaucoup d’idées très différentes d’il y a quelques années et si mes idées ont changé c’est forcément grâce à mon environnement et aux personnes qui ont apporté à ma réflexion. Je remercie toutes les personnes qui m’ont enrichie. Et certaines idées que j’ai aujourd’hui auront peut-être bougées d’ici un an, rien n’est gravé dans le marbre.

 

J’aimerais beaucoup que les échanges sur Internet soient plus raisonnés et bienveillants. Qu’on puisse échanger sans insulte et sans moquerie.

Je sais que c’est possible, je vois des personnes aux avis complètement opposés qui réussissent à exposer chacune leur point de vue avec respect. Parfois la discussion permet de faire évoluer la réflexion des deux côtés. Parfois elle se termine sur un « Aucun de nous ne changera d’avis, arrêtons-nous là » avec un smiley, mais au moins toute la discussion aura été écouté par les deux parties. C’est un peu comme si chacun repartait de son côté en se serrant la main, sans rancune. On n’est pas d’accord, on en discute et on clôt la discussion sans animosité en ayant chacun écouté ce que l’autre avait à dire.

 

Je crois qu’on peut apprécier une personne même si elle ne partage pas certaines de nos idées, et à l’inverse on peut ne pas aimer quelqu’un qui partage les mêmes idées que nous. Je crois que même si on ne respecte pas l’idée, on peut respecter l’humain qui lui pourra changer d’idée (ou pas) avec le temps.

 

Bref, j’avais envie d’en parler parce que cette violence des mots me peine souvent.

Je vois tout cet espace d’échange que sont les blogs et les réseaux sociaux, et tous ces gens qui ne veulent pas échanger, ces gens qui se braquent si on leur dit « Je ne suis pas d’accord » ou « Ce que tu dis me blesse ». En fait, j’écris cet article surtout pour moi, pour extérioriser tout ça, tout en pensant qu’il ne changera pas le monde. Par contre, je crois qu’échanger ensemble et s’écouter peut changer le monde. C’est mon côté naïf, que l’on tourne parfois en dérision d’ailleurs.

 

Mettons un peu plus d’écoute et de bienveillance dans notre Internet ❤ Ça nous fera du bien à tous.

 

PS : Si vous me découvrez, je partage régulièrement mes idées et pensées sur mon blog et je propose également mes services de graphiste-illustratrice pour différentes créations (logo, carte de visite, flyer, faire-part, bannière, illustration…) qui vous permettront d’entreprendre les projets qui comptent pour vous, découvrez mon book

 



 
Vous avez aimé cet article ? Recevez mes messages exclusifs 💌
 
Ma newsletter est un lieu plus confidentiel où je vous écris des mots exclusifs, vous récapitule mes derniers articles et vous informe de mon actualité. Vous serez au courant de tout !

Un e-mail de confirmation vous sera envoyé pour valider votre inscription. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de désinscription ou en me contactant à l'adresse manongodard0@gmail.com

4 commentaires

  1. Tellement juste cet article …
    Et vive la bienveillance !

    Xo, Malvina

    1. Manon Godard says:

      Oui, plus de bienveillance dans le monde ! ♥

  2. Je suis contente que tu aies publié cet article par erreur 😛 je le trouve extrêmement sensé !
    Je ne crois pas que ça soit naïf de croire que l’on peut échanger avec bienveillance. Elle devrait être centrale dans toutes les manières de communiquer de l’être humain. Le problème c’est que beaucoup de gens l’excluent complètement et ne se laissent absolument rien dire sans devenir agressif.ve…
    Moi aussi, toute la haine et le négativisme que je vois sur internet me laissent pantoise. J’ai parfois peur que ça me retombe dessus. Mais internet, au final, c’est un peu le miroir la vie: ça peut être vraiment moche mais aussi d’une beauté sans bornes.
    Très belle journée à toi 🙂

    1. Manon Godard says:

      Merci pour ton commentaire Manon ! Ce que je trouve dommage, c’est que ce négatif sur Internet fait que bien (et trop) souvent je n’ose pas commenter un contenu de peur « des représailles », alors que si on ressentait de la bienveillance on pourrait tous donner notre avis même s’il est en désaccord, et échanger ensemble. Heureusement ce n’est pas le cas tout le temps et je me concentre surtout sur les beaux échanges qui sont possibles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.