"Comment le développement personnel me fait évoluer" par Manon Godard
Mes pensées & réflexions

Comment le développement personnel me fait évoluer

"Comment le développement personnel me fait évoluer" par Manon Godard

Dans un précédent article, je vous ai parlé de mes croyances sur la réussite, ma peur d’être visible et par conséquent vulnérable. Demain, mon article sur mon introversion sera publié sur le HuffPost et je me retrouve face à cette visibilité qui me fait peur. En acceptant cette publication, j’ai dépassé ma peur d’être visible en acceptant d’être carrément visible, en plus pour un article où je me rend vulnérable en parlant de moi.

 

Pourtant, plus que la peur, je ressens que l’excitation !

Ça me rend carrément fière de moi, car je réalise le chemin que j’ai parcouru ces derniers mois. En ce moment les choses bougent pour mon activité, des opportunités viennent à moi – le genre d’opportunités qui m’auraient terrifiées il y a quelques mois et face auxquelles je ne me serais pas sentie à la hauteur. Mais aujourd’hui, j’accueille tout cela avec beaucoup de joie et d’enthousiasme, avec la conviction que j’en suis capable, que je suis assez bien et que tout arrive à moi pour une bonne raison.

 

Aujourd’hui, je n’ai plus peur de réussir.

Par réussir, j’entends MA réussite. Tout le travail que j’ai fait sur moi, sur mes croyances, sur mon état d’esprit… aujourd’hui je sens qu’il a porté ses fruits, je sens que moi-même j’ai mûri et je suis prête à vraiment accueillir ce que je désire.

 

Cela peut sembler paradoxal de vouloir quelque chose en ayant peur de l’avoir.

Pourtant, pas tant que ça : on peut dire qu’on veut trouver l’amour tout en ayant, au fond, peur de s’investir dans une relation. Ou encore, on peut dire « juste comme ça » qu’on aimerait gagner au loto alors qu’au fond de nous on sent bien qu’imaginer gagner une telle somme d’argent d’un seul coup nous fait totalement flipper.

Pour ma part il y a beaucoup de choses que j’avais envie de réussir, mais que je n’étais pas vraiment prête à réussir : trop de croyances, de couches à enlever pour que j’intègre ces désirs en profondeur, pas seulement en surface.

 

Aujourd’hui, je suis plus affirmée et plus confiance.

J’attire des possibilités qui peuvent me faire franchir des caps importants, et cela m’enthousiasme beaucoup plus que ça me fait peur. Je m’en sens capable. Je m’en sais capable. Et je vais réussir !

Alors qu’il y a quelques mois, j’avais l’impression que ce genre d’opportunités étaient trop grandes pour moi, que je n’étais pas assez bien, pas assez légitime. Lorsque de « trop gros projets » venaient à moi, inconsciemment je m’auto-sabotais parce que la peur prenait le dessus.

 

Mais ça, c’était avant !

J’ai toujours cru très fort au pouvoir de l’esprit (notamment le pouvoir de l’esprit sur le corps) et plus je travaille sur moi plus je constate combien notre esprit nous dirige, combien nos croyances nous freinent, combien nos pensées inconscientes nous bloquent. Plus je travaille sur moi, plus j’enlève des couches et plus je me sens fière, confiance, légère. Plus je me sens dans une meilleure version de moi-même 🙂

Cela ne supprime pas les peurs et les doutes (je vous parlais de mes doutes pas plus tard que la semaine dernière) mais ces derniers sont plus ponctuels et ils passent sans s’installer, car mon état d’esprit est renforcé. Je déconstruis mes croyances et je construits qui je veux être !

 

Ces derniers temps on voit du développement personnel un peu partout.

Des livres, des coachs, des formations… On peut voir cela comme une nouvelle « tendance à fric ». Mais pour moi, le fond du fond du développement personnel c’est justement pouvoir s’émanciper de ce qui nous freine pour s’épanouir et… se développer ! J’ai trempé l’orteil dans le développement personnel il y a quelques années et depuis je travaille sur moi encore et encore et j’évolue vers la meilleure version de moi-même, selon mes codes.

 

Pour entreprendre, je crois que la case « développement personnel » est inévitable.

On a tellement de croyances – sur la réussite, sur l’argent, sur l’échec, sur la vente… – qu’à un moment on est presque obligé de s’y confronter, de plonger à l’intérieur de nous pour déconstruire tout ça. Ce sont comme des poids qui nous maintienne au sol : une fois qu’on s’en défait, on s’allège et on prend notre envol !

 

J’enlève des poids, encore et encore, et je m’envole de plus en plus. Et vous, avez-vous entamé le chemin de votre développement personnel ?

 

PS : Mes talents de graphiste-illustratrice peuvent vous permettre de passer un cap en réalisant le projet qui vous tient à cœur : mettre en valeur votre entreprise, personnaliser votre blog, annoncer votre mariage avec un faire-part unique… Visitez mon book pour découvrir comment je peux vous aider !

 


Pour ne rater aucun article, inscrivez-vous à ma newsletter :

 
Un e-mail de confirmation vous sera envoyé pour valider votre inscription. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de désinscription ou en me contactant à l'adresse manongodard0@gmail.com
 

6 Comments

  1. C’est le propre de l’être humain, on a toujours tendance à envisager 50 scenarii, en croyant que cela va nous préparer à tout…Alors qu’au final, presque tout est affaire de confiance en soi. La société actuelle refreine considérablement notre capacité à improviser, et préfère nous maintenir dans le garde-fou du « tout prévisionnel ». Jusqu’au jour où l’on réalise notre formidable aptitude à bien gérer des situations « sur le moment » en prenant de bonnes décisions. Tu as été publiée sur le Huff, tu t’es rendue plus visible et…tu es toujours là ! Et tu continueras à faire de superbes illustrations pour tes client.e.s quoi qu’il arrive ! Peur de réussir, de ne pas être légitime, rapport à l’argent, rapports humains, je crois que tant que notre espèce existera, il y aura toujours un million de choses à déconstruire. Encore félicitations et très belle journée 🙂

    1. Manon Godard says:

      Imaginer tout ce qu’il peut se passer en passant se préparer à tout – et surtout au pire – voilà qui me parle beaucoup x) Mais comme tu dis, on a une capacité d’adaptation que l’on sous-estime beaucoup, moi comprise (pas plus tard que ce matin j’ai fait quelque chose dont je me croyais incapable quelques minutes plus tôt !). Je suis toujours là, comme tu dis 😉

  2. Ah ! forcément, tu prêches une convaincue … 😉 . C’est vrai qu’on entend beaucoup parler du développement personnel, mais aussi parce que les gens sont en demande. Ils en ont assez d’avoir un emploi qui ne leur correspond pas, qui est vide de sens. Suivre ses envies, c’est génial, mais bien sûr ça amène son lot de peurs, et c’est bien normal. le tout c’est de réussir à avancer malgré cette peur, et c’est ce que tu fais. Tu es un bel exemple ! Il y a une envie chez beaucoup, je crois, d’authenticité. Et le fait que tu t’ouvres avec autant d’authenticité ici fait écho. Du coup je vais aller lire ce fameux article sur ton introversion !

    1. Manon Godard says:

      Merci beaucoup Sophie pour ton commentaire ! Je crois aussi qu’il y a une envie générale d’authenticité, de se reconnecter au « vrai », à ce qu’on désire vraiment, à la vie que l’on veut vraiment, aux choses qui ont du sens… sans tous les filtres qu’on a pu accumuler. Comme tu le dis, si le développement personnel est en expansion c’est parce que derrière il y a une demande à plus d’épanouissement personnel.

  3. Ah la peur de réussir …
    Un travail de tout les jour ici !
    Mais effectivement, le développement personnel aide beaucoup.

    Xo, Malvina

    1. Manon Godard says:

      Quand on identifie cette peur il y a du travail à faire oui ! J’ai déjà mis du temps ne serait-ce qu’à mettre le doigt dessus 🙂 Belle journée Malvina !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.