"Et ton entreprise, ça marche bien ?" par Manon Godard
Mes pensées & réflexions

« Et ton entreprise, ça marche bien ? »

"Et ton entreprise, ça marche bien ?" par Manon Godard

 

Si vous me lisez, vous savez que je viens de passer une période assez tumultueuse avec mon déménagement à gérer, pendant laquelle mon énergie a fait le yo-yo et où d’autres priorités ont fait passer mon activité en arrière-plan. Entre le moral à gérer, moins de temps à consacrer à mon travail etc… forcément ça a des conséquences, et mon activité a connu un calme plat ce mois de juin (enfin jusqu’à tout récemment grâce à ma vente de cartes illustrées, je vous en reparle à la fin de cet article 😇).

 

Ce matin, j’ai pensé que je devais vous en parler.

Pas du tout pour me plaindre ou quoi – vous verrez plus loin, ce n’est pas du tout ça ! Mais surtout pour vous dire : moi aussi ça m’arrive, vous n’êtes pas seule.

Parce que dans le joli monde du paraître, il faut toujours montrer que tout va bien, pour être attractif et se vendre. Or, en coulisses on est très nombreuses (toutes ?) à connaître ces moments de creux – mais comme tout le monde « fait genre », on se croit seule et par conséquent on se rabaisse en pensant que les autres, eux, ont tout compris et réussissent tout.

 

Mais je crois que la vérité c’est qu’on galère tous.

On a tous des moments où on se demande ce qu’on doit faire, si ce qu’on fait est bien ou est assez, des moments où on ne sait plus, des moments où on a peur de ne plus savoir. Si les autres vous donnent l’impression qu’ils ont tout compris, je crois que c’est juste une impression 🙂

 

Pourquoi je vous en parle ?

C’est vrai, pourquoi est-ce que je vous raconte ça ? Ce n’est pas à mon avantage, ce n’est pas « bankable » 😉 Déjà, pour vous montrer que je suis une vraie personne, tout comme vous. Ensuite, parce que je n’en ai plus honte.

 

Au début de mon activité j’avais honte de mes périodes de creux.

Je me sentais nulle, dévalorisée, je doutais de tout… Pour moi, si je n’avais pas de clientes je n’avais pas de valeur. Lorsqu’on me demandait comment allait mon activité, je répondais toujours « Ça va bien » en baissant les yeux comme pour ne pas être démasquée. Parce qu’il fallait que je garde la face devant les autres, de peur d’être jugée, de ne pas être validée. Et lorsque je me comparais aux autres, j’avais l’impression d’être la seule à qui ça arrivait, que toutes les autres entrepreneuses réussissaient, que tout roulaient pour elles tandis que moi j’étais sur le bord de la route.

 

Aujourd’hui, je ne le vis plus du tout pareil et c’est pour cela que je vous en parle.

Ces dernières semaines, lorsque les gens m’ont demandé « Et ton entreprise, ça marche bien ? », j’ai gardé la tête haute et j’ai répondu que ce mois-ci était un mois vide, que je n’avais pas eu le temps de me consacrer à mon activité autant que d’habitude et que ça avait eu des conséquences. J’ai plusieurs fois été amusée par les regards auxquels j’ai fait face : clairement lorsqu’on pose cette question on ne s’attend pas à cette réponse 😆 Mais je n’avais pas envie de mentir, d’alterner la vérité.

 

Pourquoi devrais-je le cacher, de quoi devrais-je avoir honte ?

Après tout, je suis déjà extrêmement courageuse de m’être engagée dans l’entrepreneuriat et d’y persévérer : beaucoup de personnes y rêveront sans jamais le faire, moi je le fais. Je sais que ce que je crée est utile, que ça offre du positif à mes clientes. Je sais que ce mois-ci n’est pas représentatif de tout mon parcours, c’est juste un creux sur la route. Mais le plus important, c’est que je sais que ce creux ne change rien à la valeur de mon travail et à ma valeur en tant que personne 🙂

 

Je sais que ce creux est juste cela : un creux.

Cela ne veut pas dire que je ne fais pas du bon travail. Cela ne veut pas dire que je n’aurais plus jamais aucune cliente. Cela ne veut pas dire que je suis nulle. Cela ne veut pas dire que je ne dois pas continuer. Cela veut juste dire que ce mois-ci était un mois sans. Cela ne veut rien dire de la suite : le mois à venir peut très bien être mon meilleur mois, qui sait ? 😉

J’ai compris que cela fait partie de l’aventure et que je ne suis pas seule : derrière nos carapaces, on a tous nos moments de galère. Nos proches peuvent peut-être ne pas comprendre, mais entre collègues entrepreneuses on sait que les creux ne sont pas une fatalité ; si on en parlait davantage, on se sentirait moins mal lorsque cela nous arrive.

 

Ce qui compte, c’est la suite de la route.

D’accord, il y a eu ce creux. Et alors, quelle est la suite ? Au final, j’ai encore plus de motivation pour inverser la tendance ! 😀 Comme si je voulais dire au monde « Ah ouai, et bien tu vas voir de quoi je suis capable !! ». Les périodes de creux peuvent précéder nos plus belles réussites, l’important c’est de garder notre énergie et notre confiance, et d’avancer. Il y a une expression que j’aime beaucoup qui dit que parfois on doit reculer pour sauter plus loin 🙂

 

Continuons de marcher sur notre route avec conviction, lorsqu’on regardera en arrière on se rendra compte que les creux n’étaient pas si effrayant que cela, qu’ils n’étaient que cela : des creux sur la route.

 

Je vous embrasse

 

PS : Finalement ce mois de juin n’est pas si creux que cela puisque vous êtes déjà plusieurs à avoir profité de ma vente éphémère de cartes illustrées !! Il reste encore plusieurs cartes de chaque modèle et la vente continue jusqu’au 3/07 à 20h. Cliquez ici pour accéder directement à la boutique éphémère

PPS : En dehors de cette vente éphémère, mon truc c’est de créer sur-mesure pour vous ! Logo, carte de visite, flyer, bannière de blog, illustration, faire-part, portrait… Je transforme vos idées en belles images pour donner forme à vos projets 😀 Découvrez mon book en ligne

 


Pour ne rater aucun article, inscrivez-vous à ma newsletter :

 
Un e-mail de confirmation vous sera envoyé pour valider votre inscription. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de désinscription ou en me contactant à l'adresse manongodard0@gmail.com
 

2 commentaires

  1. Super article 🙂 enfin quelqu’un qui parle sans langue de bois !! Et je suis certaine que ça va repartir du tonnerre !
    De toute façon, quoi qu’il en soit, tout le monde a des creux. Dans la vie de salarié.e, il y en a même un tas ! On est payé.e.s même s’il n’y a rien à faire et je trouve ça assez dangereux, au final. Ça déconnecte complètement la notion de service rendu = argent…et le pire, ce sont ces gens qui, alors que tu te poses 1000 question devant ton échec ou creux, croient malin de te faire comprendre ou même de te dire carrément qu’ils/elles « te l’avaient bien dit ». Comme si ça validait leur vision merdique de l’existence.
    L’essentiel, c’est que tu traces ta route et que tu sois heureuse et épanouie dans la pratique de ton activité. Belle journée à toi 😉

    1. Manon Godard says:

      Tu as toujours des réflexions riches et super intéressantes ! 😀 Je n’avais jamais pensé aux « creux du salariat », et à l’impact que ça pouvait en effet avoir, notamment sur la relation à l’argent (d’ailleurs il y a aussi des périodes de gros rush, où le salaire reste le même malgré tout).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.